Rencontre avec la cheffe Chrystel Tremblay

Chrystel Tremblay, cheffe au Comptoir restaurant.

Rencontre avec la cheffe Chrystel Tremblay

— Comptoir Restaurant

Quel est votre parcours professionnel? J’ai étudié à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) en gestion de la restauration. C’est un stage en cuisine qui m’a donné la piqûre! J’ai fait quelques restaurants, dont L’État Major à Montréal comme cheffe exécutive. Avec la pandémie, j’ai décidé de revenir dans mon coin, à Saint-Jean-sur-Richelieu. J’ai entendu dire que le propriétaire, Jean-Mathieu Bouchard cherchait un chef, et le Comptoir était dans mon style de cuisine!

Décrivez-nous votre cuisine :
C’est du locavore. C’est une cuisine assez simple qui n’utilise que des produits locaux et où on jette le moins de choses possible. Nous tentons entre autres de transformer certaines recettes classiques, parce pour faire une tarte au citron, c’est plutôt difficile de trouver des citrons localement.

Comment vous êtes-vous renouvelés pendant la pandémie? Nous avons monté un service à emporter dès juin 2020. C’était des trucs froids au départ, mais nous avons changé pour des plats braisés à l’arrivée de l’hiver. Nous tentons d’adapter l’offre avec les saisons et de faire savourer le Comptoir aux gens dans le confort de leur salon.

Quel producteur local vous allume? Je ne travaille qu’avec des producteurs locaux, et je dois dire qu’ils sont tous extraordinaires! C’est beau de voir le travail qu’ils accomplissent, comment ils sont capables de s’adapter à une situation qui est parfois très difficile.

Des produits coupS de coeur? À part les aubergines, tout! Ma passion, c’est de travailler avec ce que j’ai sous la main!


210, rue Richelieu Saint-Jean-sur-Richelieu


Partagez sur :

Rencontre avec le chef Marc-Alexandre Lareau

Marc-Alexandre, chef chez Steve Steak House

Rencontre avec le chef Marc-Alexandre Lareau

Steve Steak House

Quel est votre parcours professionnel? J’ai commencé à 16 ans chez Mikes à Saint-Jean-sur-Richelieu. Je suis ensuite allé étudier à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) pour parfaire mon art en cuisine professionnelle française. J’ai commencé au Saloon à Montréal, puis j’ai travaillé à la cafétéria de Radio-Canada, au Tripes & Caviar de Verdun, au Club Dix30 et au Robin Square à Montréal. Je suis revenu à Saint-Jean il y a trois ans pour devenir le chef du Steak Frites St-Paul.

Décrivez-nous votre cuisine : Notre cuisine est celle d’un steak house à l’américaine, donc principalement du steak et des fruits de mer. Nous proposons des pièces de viande de boeuf 100 % canadiennes accessibles à tous, mais aussi de première qualité pour l’amateur qui est prêt à payer un peu plus pour une offre supérieure.

Comment vous êtes-vous renouvelés pendant la pandémie? Nous sommes passés de la bannière Steak Frites St-Paul à un restaurant indépendant et avons mis sur pied un service de commandes à emporter, que nous allons conserver même après la pandémie.

Quel producteur local vous allume? Je fais affaire avec Gemme de la Montérégie, à Saint-Jean-sur-Richelieu, pour nos légumes. J’aime aussi beaucoup l’ail de la Ferme Ammerlaan, à Saint-Valentin.

Des produits coupS de coeur? Les crevettes argentines. Elles sont beaucoup plus abordables que le homard ou les langoustines et leur goût est aussi intéressant. J’aime aussi le porc Nagano. Nous discutons d’ailleurs pour voir si nous allons l’intégrer à notre menu.


950, boulevard du Séminaire Nord, Saint-Jean-sur-Richelieu


Partagez sur :